entrepreneur – Chambre de commerce et d’industrie du Cœur-du-Québec

entrepreneur

Lunch Ensemble pour développer notre région

Par |2021-11-02T10:35:25-04:0015 février 2022|

Rencontre avec une entrepreneur d’Odanak

À propos de cet événement

Rencontre avec Marie-Claude Gill et Noémie Boisclair – MarieFleurs & Filles

Série de 4 rencontres mise en place en collaboration avec Stephane Lecours-Aubin, agent de développement économique pour le Grand Conseil de la Nation Waban-Aki pour les communautés abénakises d’Odanak et de Wôlinak.

2 formules vous sont proposées:

– en présentiel: 30$ pour les membres; 40$ pour les non membres de la Chambre

– en ligne: Gratuit – Utiliser le code promotionnel CCICQ-2021

Gala Inc de Noël

Par |2021-11-12T15:09:29-05:0016 décembre 2021|

Pour célébrer ensemble 2 années empreinte de défis !

Les deux dernières années ont connu leurs lots de défis et nous ont obligés à nous surpasser. Que ce soit par votre détermination, votre sens de l’innovation, par votre rayonnement ou par la qualité de votre service, vous nous avez inspiré à persévérer à être là pour vous ! A la veille des célébrations des fêtes de fin d’année 2021 nous vous offrons une occasion privilégiée de faire connaitre à tous les efforts et la détermination dont vous avez fait preuve.

La Chambre de commerce du Cœur du Québec souhaite honorer les entreprises ou organismes qui se sont démarqués au cours de la dernière année.

De l’accueil à la vente

Par |2021-11-01T15:23:06-04:0015 septembre 2021|Uncategorized|

Au Québec, se faire accueillir et servir en français par une entreprise correspond à l’attente de la majorité des Québécois.e.s.

Être servi en français

Un commerçant est dans l’obligation, au Québec, de servir un client en français. Cette exigence est inscrite dans la Chartre de la langue française. D’ailleurs, la Chartre a pour but de faire respecter les droits linguistiques fondamentaux qui, elle, est assurée par l’Office québécois de la langue française. Cela dit, un consommateur peut demander d’être servi dans une autre langue que le français. Si un employé peut le faire, le commerçant sera ravi de l’accommoder.

Servir les consommateurs en français, c’est aussi empêcher ceux-ci de quitter votre commerce pour en choisir un autre!

Étiquetage des produits

Pour augmenter l’appréciation des produits de vente d’un commerce, il faut que ce dernier s’assure que la description et le mode d’utilisation soient écrits en français. Cette règle s’applique autant aux produits en gros ou au détail. Comme pour l’affichage public, on peut y trouver une autre langue, mais le français doit être prédominant sur l’emballage.

Notez que le fait d’écrire un mode d’emploi clair en français évite des frustrations chez les clients et ainsi peut faire la différence par rapport à la satisfaction du produit acheté.

Règles particulières

Il existe des cas où l’usage exclusif d’une ou plusieurs autres langues autre que le français est admis sur l’emballage d’un produit :

  • produit destiné exclusivement à l’exportation ;
  • contenant utilisé pour le transport interprovincial ou international de marchandises ;
  • produit culturel ou éducatif (livre, revue, disque, film, etc.) dont le contenu est dans une autre langue que le français, y compris carte de vœux, agenda et calendrier non publicitaire;
  • produit qui provient de l’extérieur du Québec et dont l’inscription est gravée, cuite ou incrustée dans le produit lui-même, y est rivetée ou soudée, ou encore y figure en relief, de façon permanente, à l’exception des inscriptions concernant la sécurité.

Des clients servis en français dans un commerce y retourneront. Misez sur votre notoriété!

Le français au travail

Par |2021-11-01T15:14:39-04:008 septembre 2021|Uncategorized|

Site Web, documents de travail, intranet et autres outils avec lesquels vos employés travaillent doivent être rédigés dans un français de qualité pour que tous puissent mener à bien leurs tâches quotidiennes.

Le droit de travailler en français

Travailler en français est un droit pour tout employé en fonction dans une entreprise québécoise. L’employeur doit donc fournir les outils nécessaires, comme des logiciels, pour s’assurer que le travailleur soit respecté dans son droit.

Cela va sans dire que toutes les communications à l’interne sont rédigées en français : courriels, les notes sur le babillard, les documents reliés à l’emploi tels que le contrat, la convention, etc. Évidemment, si un employé demande un texte dans une autre langue que le français, l’employeur peut lui fournir une version traduite.

Les gains

Un employeur gagne plusieurs avantages à faire du français la langue du milieu de travail. Par exemple, des consignes en français pour tout le monde diminuent le risque de mauvaise interprétation de celles-ci. Autre bénéfice appréciable, c’est la productivité liée à une communication entièrement en français pour tous. Puis, un dernier élément à ne pas négliger en ces temps de recrutement d’employés à l’étranger, le français comme langue commune au travail permet aux employés immigrants de s’intégrer à la culture québécoise.

Conseil : Jumelez un employé volontaire avec le nouvel employé immigrant pour l’aider à s’intégrer.

Problème avec le fournisseur

Le fournisseur ne peut que vous vendre dans la version anglaise un outil de travail destiné à vos employés? Trouvez une ressource à l’interne ou à l’externe pour produire une traduction du mode d’utilisation de l’outil et faites-en des copies pour vos travailleurs. La prochaine fois, faites affaire avec un autre fournisseur si c’est possible!

Comme employeur, tirez profit de l’obligation de travailler en français dans votre entreprise. Rendez vos obligations avantageuses!

L’affichage public et la publicité commerciale

Par |2021-11-01T15:23:51-04:0018 août 2021|Uncategorized|

Un nom ou une marque de commerce en français suscite la curiosité et augmente la notoriété de votre entreprise. Le saviez-vous?

Nom d’une entreprise ou marque de commerce

Au Québec, si une entreprise préfère choisir un nom d’entreprise ou une marque de commerce qui n’est pas en français, elle doit tout de même y ajouter un générique, un descriptif ou un slogan en français. Par exemple, si votre entreprise se spécialise dans le domaine du café, accompagnez votre nom d’une description en français telle que Café ou Torréfacteur ou encore créez un jeu de mots pour un slogan unique!

Différence entre nom d’entreprise et marque de commerce

Il est important de faire la distinction entre ces deux termes puisque des règlements peuvent différer entre les deux. Alors, toute entreprise possède un nom et elle doit l’enregistrer au Registre des entreprises du Québec. Une marque de commerce, quant à elle, consiste en une combinaison de lettres, de mots, de sons ou de symboles qui différencie les produits et services d’une entreprise de ceux des autres[1].

Pour en savoir plus, cliquez ici : https://www.oqlf.gouv.qc.ca/francisation/entreprises/201610_guide_affichage-marques-commerce.pdf

L’affichage public en français

Tout d’abord, qu’entend-on par affichage public? Il s’agit d’un message dans un lieu accessible au public. L’affichage peut se trouver à l’intérieur ou à l’extérieur d’un bâtiment. Le support utilisé peut varier : affiche, écriteau au néon, présentoir, etc.

Bien qu’il soit autorisé d’afficher du contenu commercial dans une autre langue ou même plusieurs langues, le français doit demeurer la langue prédominante dans l’affichage public. Cela signifie que votre message écrit en français doit être mis en évidence visuellement par rapport à l’autre langue.

Retenez que de créer des publicités en français améliore la perception des gens face à votre entreprise.

[1] Source : Site Web de l’Office de la propriété intellectuelle du Canada.

Aller en haut