Économie circulaire

Mise en contexte

Lors de discussions entre plusieurs acteurs socio-économiques de la région, la Chambre de commerce et d'industrie du Cœur-du-Québec (CCICQ), la Société du Parc Industriel et Portuaire de Bécancour (SPIPB) et Innovation et Développement économique Trois-Rivières (IDÉ-TR) ont réalisé qu'ils étaient tous en réflexion sur un enjeu commun, l'optimisation de l'utilisation des ressources dans les entreprises. Pour la CCICQ, un projet d'acquisition de connaissances est d'ailleurs amorcé afin de mieux connaître les matières résiduelles du secteur industriel ou manufacturier. La SPIPB, quant à elle, travaillait en partenariat avec le Centre de Transfert technologique en Écologie Industrielle (CCTÉI) depuis maintenant 15 ans et exprime un souhait de dynamiser la démarche actuelle. Enfin, suite à un partenariat avec la Ville de Bécancour, IDÉ-TR a manifesté l'intérêt  d'en connaître d'avantage sur la démarche de synergies industrielles dans le Parc et s'est montré intéressée à l'étendre sur le territoire de la Ville de Trois-Rivières. De ces faits, les trois acteurs ont échangé sur les manières dont un tel projet pourrait prendre forme de manière collaborative.
La proposition du projet de transition vers l'économie circulaire est donc portée par la CCICQ via le Défi On recycle, qui a plusieurs années d'expertise dans la gestion des matières résiduelles, et sera soutenue par la SPIPB, certaines entreprises de la SPIPB ainsi que par IDÉ-TR. Le but du projet est d'ouvrir les frontières de la SPIPB  à la zone économique naturelle et de faire bénéficier l'expertise aux organisations du territoire limitrophe.

 

Résumé des objectifs du projet

Le projet vise l'expansion de la symbiose industrielle présente dans le Parc Industriel et Portuaire de Bécancour sur la zone économique naturelle. Le projet permettra aux organisations du territoire d'être outillées par rapport aux avantages, aux bonnes pratiques ainsi qu'aux facteurs de succès liés à l'implantation de l'économie circulaire par une approche axée sur l'action. Pour ce faire, une coordonnatrice sera dédiée à ce projet pour une période de deux ans au cours de laquelle elle mettra en valeur des exemples de réussites locales afin de mobiliser un nombre suffisant d'acteurs pour assurer une relative autonomie et pérennité de la démarche. Concrètement, les entreprises auront accès à divers services professionnels grâce à la possibilité de partager des coûts, voire à assumer les coûts via le projet. Ce dernier pourrait alors donner accès aux centres de recherches (selon les besoins des entreprises), au Centre de Transfert technologique en Écologie Industrielle de et à l'institut de développement de produits  pour n'en nommer que quelques-uns.
De plus, le projet s'inscrit dans une démarche provinciale avec RECYC-QUÉBEC, du coup, les pratiques seront partagées entre les communautés participantes. Cette communauté permettra, entre autres,  de soulever des innovations lorsqu'elles peuvent être publiées et/ou de mettre en contact des entreprises ayant des enjeux similaires ou des besoins complémentaires.
La CCICQ est d'avis que le potentiel d'échange et d'innovation peut entrainer des gains notables pour nos entreprises locales et est donc fière de porter ce projet.
  
 

 

 

 

PARTENAIRES FINANCIERS

  

    

      

 

   
 

 

PARTENAIRES DE RÉALISATION